Après la sortie de l’album ERROR 404 de Brav vendredi dernier, le 26 février 2016, nous avons décidé de mettre en images le titre éponyme. C’est certainement celui qui caractérise le mieux ce concept d’error 404. Brav met le doigt sur les désavantages de la révolution numérique, notamment sur les réseaux sociaux. Dans un clip réalisé par Florin Defrance, on retrouve l’univers singulier du rappeur normand avec des clins d’oeil qui s’enchaînent et une relation conflictuelle entre la comédienne Manon Elezaar et lui. Sans plus attendre, on vous invite à le voir ci-dessous et à nous faire votre retour en commentaire :

Au sujet du concept ERROR 404, Brav s’exprime sur Culturebox« Error 404 est la page qui s’affiche quand on écrit un mot ou une référence qui ne se trouve pas sur Internet. J’ai voulu décliner cela avec tous les thèmes de notre vie que ce soit dans l’amour ou dans la paix. Actuellement, on connaît des conflits dans le monde qui sont très durs donc il serait possible de taper le mot « paix » sur la toile et de tomber sur cette fameuse page Error 404″, explique le rappeur. « 

Un thème qu’il a donc décidé d’approfondir dans ce titre éponyme. Vous pouvez retrouver ce morceau dans l’album sur Itunes, FNAC, Google Play, Deezer et Spotify. On tenait à vous remercier pour les retours positifs depuis vendredi. On reçoit beaucoup de messages, de photos, de commentaires qui nous donnent de la force pour vous livrer comme il se doit en 2016. En attendant, on vous laisse revoir le clip une seconde fois avec les paroles :

Où es-tu ? Où es-tu ? 

Où es-tu ? Où es-tu ?

La vie est devenue virtuelle

Et nos relations humaines sont numérisées

Chacun s’e-mail aux autres pour faire civilisé

Dans ce paradis de pixels

On exprime nos sentiments

Par des icônes personnalisés

On se like, on se follow

Jusqu’à se connaître sur le bout des claviers

Et puis on passe à autre chose

Faut croire que les hyperliens, ça ne suffit pas pour nous attacher

Même si un homme AZERTY en vaut deux

Ça n’est pas le pire

C’est d’être connecté au monde entier

Et de n’avoir rien à lui dire

Refrain

Nos regards fixés sur nos écrans

Sans pour autant voir la fin venir

On cherche de l’eau dans l’océan

Pendant que coule notre navire

Se sentir seul dans cet ensemble

Au formatage des souvenirs

Il suffirait simplement…

Il est vrai qu’on tue le temps

Mais je peux te dire qu’il nous le rend bien

Entre les vendeurs de rêves et les acheteurs de followers

On ne manque de rien

La débilité a toujours eu le haut débit

Le monde ne se regarde plus le nombril

Il comble ce vide avec des selfies

J’ai fait le tour du monde en surfant

Sans jamais devoir me jeter à la mer

Cette discussion est-elle importante ?

Il ne faudrait pas qu’elle prenne plus de 140 caractères

La dernière fois que l’on s’est vus, je ne m’en souviens plus

Désormais nos vies se résument par Contrôle-Alt-Suppr

Refrain

Nos regards fixés sur nos écrans

Sans pour autant voir la fin venir

On cherche de l’eau dans l’océan

Pendant que coule notre navire

Se sentir seul dans cet ensemble

Au formatage des souvenirs

Il suffirait simplement…

Où es-tu ? Où es-tu ?

Où es-tu ? Où es-tu ?

Où es-tu ? Où es-tu ?

Où es-tu ? Où es-tu ?